Communiqué relatif à l'augmentation programmée des tarifs de la CTS au 1er juillet prochain

Augmentation, mais…..

 

Une nouvelle fois, l’Eurométropole et la CTS annoncent une augmentation des tarifs dès juillet prochain, limitée cette année  aux seuls abonnements, mais deux mois plus tôt que l’an dernier. Puis une autre, en janvier 2017, concernant le ticket « aller simple » vendu à bord des bus.

ASTUS demande que le l’information des usagers sur l’obligation pour l’employeur de rembourser la moitié de l’abonnement de travail soir renforcée, car elle est encore ignorée par un grand nombre de salariés, notamment précaires. 

Les seuils d’accès à la tarification solidaire, mise en place il y a quelques années maintenant, doivent, quant à eux, être actualisés et relevés.

ASTUS demande

- que le support Badgéo soit délivré gratuitement, quel qu’en soit le mode d’acquisition ;

- qu’il permette de charger tous les titres proposés aux distributeurs de tram, y compris les Europass par exemple, ainsi que tous les titres occasionnels (foire européenne, Racing) dont sont exclus une partie des usagers, et ce dans un périmètre raisonnable autour du lieu d'habitation et dans toute l'Eurométropole, a minima dans chaque commune et dans chaque quartier.

L’augmentation, projetée début 2017, du ticket vendu à bord des bus de 1,70 € à 2 €, soit + 18 % d’un coup, nous parait excessive si, comme nous le constatons, les 28 communes de l’Eurométropole ne sont pas toutes équipées de distributeurs de l’opérateur bancaire choisi pour recharger les cartes Badgéo.

Si l’incitation faite aux usagers d’acheter leur titre avant de prendre le bus peut contribuer à améliorer le service rendu, c’est à condition que l’achat de titres soit facilité aussi par l’installation de distributeurs au moins aux arrêts de bus les plus fréquentés.

ASTUS constate que l’internet à domicile et le smartphone sont encore loin d’être généralisés, contrairement à ce que laisse entendre la collectivité.

ASTUS rappelle sa demande de mise en place, en complément de l’ « abonnement unique » - malheureusement cantonné aux seuls habitants justifiant d’un domicile dans l’Eurométropole - d’un « ticket unique » qui permette, avec un titre CTS, de pouvoir circuler dans les 28 communes sur le Réseau 67 et le réseau de train TER.

ASTUS demande enfin que, dans un souci d’équité, les usagers du service Mobistras aient eux aussi accès à l’ensemble des titres, et pas seulement au ticket « aller simple » bientôt à 2 €.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.